Focus sur une affiche ayant fait grand bruit : musée de l'homme de Paris

Focus sur une affiche ayant fait grand bruit : musée de l'homme de Paris

Alors même que le racisme et l’intolérance n’ont jamais été autant présents dans les sociétés actuelles, le musée de l’homme de Paris, a dernièrement choisi de rouvrir un débat qui déchaine les passions : celui des races et par là même du racisme. Spécialistes de l’humanité et de l’évolution de l’homme, les anthropologues du musée ont tapés fort en communiquant sur l’événement via une affiche non floutée nous donnant à voir des corps nus, enfants et pré adolescents y compris. Une affiche, qui évidemment, a enflammé les réseaux sociaux et remis sur la table la question de la nudité et de sa place au cœur de nos sociétés modernes…

Aux origines de l’homme : le nu

Parce que l’on vient au monde dans le plus simple appareil et que se vêtir en se cachant avec le vêtement ne vient qu’après pour répondre au sentiment de pudeur universelle, être nu en public ou exposer sa nudité au regard de l’autre sans complexe et en toute simplicité pose encore problème.

Alors même que le musée de l’homme de Paris entendait prouver par les origines que tous les hommes sont constitués de la même façon, quelle que soit leur couleur de peau, et appartiennent à la même famille, celle de l’humanité, sans distinction de races, la seule existant étant la race humaine, il se voit confronté à la polémique bien connue des naturistes , celle de l’exposition du corps nu.

Etre nu pour répondre à un besoin

Pour que la nudité puisse se vivre le plus naturellement possible, encore faut il qu’elle puisse entrer dans le domaine public et devenir quelque chose de compris. En exposant leur nudité pour justifier d’une histoire de l’homme et s’insérer dans celle de l’humanité, les participants à cette affiche entendaient multiplier les différences sous une même couleur, celle de l’Homme. Un mélange de générations, de genres,  de nudités et d’origines sous le drapeau de la tolérance pour ne pas oublier que chaque homme vient d’un même moule et appeler à plus de Vivre ensemble. Un musée laboratoire qui offrira une réflexion sur l’humanité dans ce qu’elle a de plus précieux : les différences entre les hommes.

 

Le corps nu comme un symbole d’ouverture à l’autre et d’abolition de la peur de l’autre, qu’en pensez-vous ? 

Voter pour cet article: 
4
Average: 4 (1 vote)
5349 vues

Commentaires

Je trouve cette affiche très belle, elle serait parfaite pour représenter le monde tel qu'il devrait être... uni et sans tabous inutiles. Bravo au créateurs de cette affiche et à ceux qui ont eu le courage de l'afficher au public. N'en déplaise à tous ces pudibonds, un corps nu, enfant ou adulte, n'a rien à voir avec de la pornographie. Le corps humain est ainsi fait et ceux qui crient au scandale devraient réfléchir à deux fois quant à leurs provenance sur cette terre. La nudité rassemble, la nudité nous ressemble et ce n'est pas un petit carré noir apposé sur les parties dîtes "tabous" qui va faire avancer notre société. Nous sommes noir, blanc, petit, grand, jeune ou vieux et nous avons tous un point commun : Nous sommes venus au monde dans la plus pure des nudité.

Je trouve cette affiche très belle, elle serait parfaite pour représenter le monde tel qu'il devrait être... uni et sans tabous inutiles. Bravo au créateurs de cette affiche et à ceux qui ont eu le courage de l'afficher au public. N'en déplaise à tous ces pudibonds, un corps nu, enfant ou adulte, n'a rien à voir avec de la pornographie. Le corps humain est ainsi fait et ceux qui crient au scandale devraient réfléchir à deux fois quant à leurs provenance sur cette terre. La nudité rassemble, la nudité nous ressemble et ce n'est pas un petit carré noir apposé sur les parties dîtes "tabous" qui va faire avancer notre société. Nous sommes noir, blanc, petit, grand, jeune ou vieux et nous avons tous un point commun : Nous sommes venus au monde dans la plus pure des nudité.

Le nu est un antidote au racisme et à la peur de l'autre. Auteur de «Nu, simplement.Nudité, nudisme et naturisme», Éditions Triptyque, Montréal, 2012.

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le jeu, 09/03/2015 - 13:46