Facebook : cachez ce sein que je ne saurais voir

Facebook : cachez ce sein que je ne saurais voir

Ces derniers mois ont vu de nombreuses polémiques enflammer la toile concernant les restrictions jugées abusives du plus prisé des réseaux social: Facebook. Allant jusqu’à supprimer certains comptes de mamans pour s’être exposées en train d’allaiter leur enfant, ou encore celui d’un professeur ayant mis en ligne le très célèbre tableau de Gustave Courbet représentant un sexe de femme intitulé : l’origine du monde, ce réseau social prend le chemin d’un puritanisme qui n’est pas du gout de tout le monde. Décryptage…

Une décision à double tranchant

Maternité et art moderne n’auraient ils donc pas de place sur ce réseau social ? Exposer la nudité dans ce qu’elle a de plus beau et de plus pur serait il donc honteux, voire choquant pour Facebook ? Face à certains comptes injurieux ou incitant à la haine qui font encore leur chou gras sur ce réseau au détriment de comptes exposant un bout de sein, les internautes sont en droit de s’interroger quant à la politique drastique et visiblement très sélective de Facebook.

Terrorisme et nudité sont donc en ligne de mire des contenus à modérer sur ce réseau. En mettant sur un pied d’égalité la violence et une femme allaitant son enfant, Facebook, qui explique sa politique restrictive en disant ne pas vouloir choquer une partie de ses internautes compte tenu de leur âge ou de leur culture, ne serait il pas en train de tomber dans le piège de l’auto censure ?

Et le naturisme dans tout ca ?

Criant haut et fort que Facebook ne se laisserait jamais dicter ce que ses utilisateurs peuvent ou non partager, Marc Zuckerberg a visiblement baissé les armes et lancé une guerre contre la nudité, aussi petite soit elle.

Face à ces nouvelles contraintes qui laissent peu de place à la liberté d’expression, alors même que Facebook s’autorise à utiliser nos données personnelles, au sein d’une société ultra médiatisée, on peut se demander quel sera l’avenir réservé à la nudité partagée.

Si une société commence à trouver normal et à tolérer que certaines libertés soient mises à mal, que certaines différences soient brimées et qu’une mère allaitant est obscène sans parler de l’art comme outil de sublimation du corps qui est assimilé à un vecteur de sexualité, le naturisme, comme art de vivre a-t-il encore un avenir ? Quelle place aura le naturisme dans les années à venir ? Venez partager avec nous votre point de vue…

Voter pour cet article: 
5
Average: 5 (1 vote)
1677 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le lun, 03/30/2015 - 10:49