La fin de sacs en plastique à usage unique

La fin de sacs en plastique à usage unique

Suite au décret publié au Journal Officiel le 31 mars 2016, la distribution de sacs en plastique est interdite depuis le 1e juillet. La loi de transition énergétique pour la croissance verte prend donc bel et bien effet. Décryptage...

Une avancée pour l’environnement

Chaque année en France, cinq milliards de sacs plastiques à usage unique sont distribués en caisse.

Les chiffres sont glaçants : 75% des déchets en mer sont en plastique, majoritairement issus des sacs dont 80% sont importés d’Asie, d’où un fort impact de gaz à effet de serre. Une situation alarmante davantage exacerbée par le fait que le plastique ne se dégrade pas naturellement avant…  400 ans. Avec cette mesure, le gouvernement espère réduire les impacts environnementaux liés à la production et à la distribution de sacs, pour favoriser l’émergence de contenants éco-friendly : sacs réutilisables, sacs à dos, cabas à roulettes…

Pour optimiser sa portée, tous les commerces sont concernés par cette loi, tant les supermarchés que les marchés en plein air et les commerces de proximité : boulangeries, boucheries, épiceries, pharmacies, librairies, stations-service...

Les dates clés de la transition énergétique

A partir de juillet 2016, les sacs de caisse à usage unique à base de plastique et d'une épaisseur inférieure à 50 microns seront interdits, qu'ils soient gratuits ou payants. A compter de cette date, seuls pourront être distribués pour emballer les marchandises :

  • les sacs plastiques réutilisables de plus de 50 µm d’épaisseur ;
  • les sacs pour emballage alimentaire, distribués en rayon boucherie, poissonnerie ou pour la pesée des fruits et légumes en vrac par exemple ;
  • les sacs constitués d'une autre matière que le plastique (papier, carton, tissu, etc.) ;
  • les sacs compostables constitués de matières biosourcées, c’est-à-dire à base de matière végétale.

D’autres phases sont d’ores et déjà  programmées. Ainsi, à partir du 1e janvier 2017, l’interdiction sera étendue aux sacs en matières plastiques à usage unique (de moins de 50 µm d'épaisseur) non compostables, ainsi qu’aux emballages plastiques non biodégradables et non compostables, pour l’envoi de la presse et de la publicité (mise sous blister). Les commerçants auront donc l’obligation d'utiliser des sacs en papier ou en plastique biosourcés et compostables pour les fruits et légumes, fromages à la coupe, la viande et le poisson.

Voter pour cet article: 
5
Average: 5 (1 vote)
948 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le jeu, 07/14/2016 - 15:28