Slow Travel ou l’art de prendre son temps

Slow Travel ou l’art de prendre son temps

A l’heure de la déferlante numérique, où la journée est sans cesse rythmée par les notifications des réseaux sociaux, où l’on guette le signal Wifi autour de la piscine, où l’on panique à l’idée d’un smartphone déchargé… Un concept ralentisseur se faufile et promet d’offrir une grande bouffée d’oxygène aux voyageurs. Le slow tourisme met les pieds dans le plat et s’impose en alternative éco-friendly au tourisme de masse. Décryptage…

Apprendre à lâcher prise 

Apparu au milieu des années 1990, le slow travel s’érige en réaction au rythme effréné de notre quotidien. Le principe est confondant de simplicité : prendre son temps pendant les vacances ! C’est le principal leitmotiv des adeptes de ce courant somme toute assez philosophique. Car oui, il s’agit bien d’une manière d’appréhender la vie, de se recentrer sur les fondamentaux, même pendant un court séjour. Savoir lâcher prise et laisser une chance à l’imprévu n’est finalement pas un exercice si facile. Les aficionados vous le diront : tenter le slow travel, c’est tendre vers la slow life, et c’est salvateur !

Concrètement, il s’agira de faire fi des tentations de la quantité pour privilégier la qualité, et partir du principe qu’on ne va pas tout voir, mais qu’on peut découvrir un lieu plus en profondeur, échanger et rencontrer les locaux, suivre leur rythme…  S’imprégner de la culture et des coutumes traditionnelles, favoriser des rencontres  inattendues et profiter de chaque instant… C’est l’essence même du slow travel !

La nature vous le rendra

En plus du bien-être et plaisir ressentis, vous allez également contribuer en voyageant lentement à réduire votre empreinte écologique. On s’inscrit donc ici pleinement dans le tourisme responsable.

Le voyageur évitera l’avion pour privilégier d’autres modes de transport : train, vélo, bus, randonnée, roulotte, cheval,…  D’ailleurs, le déplacement fait partie du voyage, il n’est pas seulement un outil, mais peut être source d’anecdotes ou de rencontres passionnantes ! Le « tourisme lent », hors des circuits packagés proposés par les tour-opérateurs, prône le volontariat, l’échange de services, le couchsurfing. Vous laisserez-vous tenter ? 

Crédit photoTrekking Rinjani

Voter pour cet article: 
Aucun vote pour le moment
1042 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le jeu, 02/18/2016 - 14:51