Le véganisme est il un extrémisme ?

Le véganisme est il un extrémisme ?

En refusant l’exploitation animale et en tendant à offrir à leur corps une alimentation saine loin de tous les dangers, les adeptes du véganisme, comprenez les personnes s’astreignant à ne consommer aucun produit animal, passent bien souvent pour des marginaux poussant à l’extrême les principes du végétarisme. Une solution qui fait écho à de nombreuses problématiques actuelles à l’instar des scandales alimentaires mais également de certains traitements envers les animaux. Eclaircissement sur une nouvelle façon d’appréhender l’alimentation et le rapport à la nature, qui pourrait bien offrir aux naturistes un horizon alimentaire en parfaite adéquation avec leurs aspirations…

Un véritable engagement éthique

Faisant fi de la consommation de la viande mais aussi de tous les produits venant des animaux à l’instar des œufs, du beurre, du miel ou encore du lait, les adeptes du véganisme, se contraignent à une véritable ascèse alimentaire parfois véritablement contraignante mais qui, à bien y réfléchir, prend tout son sens face à certaines mises en lumière scientifiques. Bien manger et revoir son rapport à la nourriture comme à la nature c’est aussi et surtout s’inscrire dans une démarche profondément éthique et responsable envers l’environnement et par là même, le règne animal.

Pouvant passer pour un comportement extrémiste, le veganisme pousse son engagement jusqu’à ne plus porter de cuir, de laine ou de soie, mais aussi à ne plus utiliser de produits d’hygiène testés sur les animaux. Un mode de vie relativement difficile au cœur d’une société étouffée par la surconsommation mais qui pourrait bien se généraliser suite à une prise de conscience collective de l’impact négatif de l’homme sur la nature.

Redonner toute sa place au monde animal

En refusant l’exploitation animale sous toutes ses formes, le végan réaffirme sa place au cœur de la nature et se place dans un rapport d’égalité face à l’espèce animale.  Soulignant le fait que l’animal est un Homme comme les autres, capable d’aspirer à la vie, de développer des sentiments comme de ressentir des émotions, le végan suit en quelque sorte certaines valeurs caractéristiques du mouvement naturiste, de part sa nature profondément hygiéniste.

Réfléchissons ensemble et de manière éclairée au monde que nous voulons pour demain, en rétablissement une véritable connexion entre notre assiette et les animaux.

Voter pour cet article: 
5
Average: 5 (1 vote)
1204 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le ven, 12/18/2015 - 09:32