Le naturisme est-il une question de génération ?

Le naturisme est-il une question de génération ?

« Le naturisme est une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l'environnement ». La définition de la Fédération Internationale de Naturisme lors du congrès de 1974 est-elle perçue de la même manière selon les générations ?

Un rappel des origines et fondements du naturisme

Après ses balbutiements à la fin du XIXe siècle, le naturisme a été « institutionnalisé » par les Allemands au début du siècle suivant avec la fameuse Freikörperkultur, ou culture du corps libre. En France, le naturisme apparait timidement à l’entre-deux-guerres, pour exploser avec l’apparition des congés payés et l’esprit de mai 68.

L’Hexagone comblera son retard pour devenir par la suite la première destination touristique naturiste. Deux millions d’adeptes du monde entier viennent profiter tous les ans des quelque 155 centres de vacances reconnus par la Fédération Française du Naturisme (FFN). Campings, gîtes, plages naturistes ou encore ports de plaisance, les infrastructures se sont bien développées face à l’évolution des demandes et besoins des amoureux du vivre-nu. Respect, nature et liberté sont les valeurs maîtresses du naturisme, qui s’est peu à peu mué en une véritable philosophie de vie. La question générationnelle se pose-t-elle lorsqu’il est question de communier avec Dame Nature ?

Les générations au travers du naturisme

Si pour la génération des papy-boomers et des soixante-huitards, cette nouvelle pratique soufflait comme un vent de liberté, les générations nées dans les années 80-90 auraient plutôt tendance à se rhabiller. Depuis les années 1980, les statistiques montrent que la moyenne d’âge des adeptes du naturisme est en constante augmentation ; le contingent le plus important se situe actuellement entre 50 et 60 ans. A contrario, le pourcentage des 14-27 ans est assez faible. Les centres de vacances accueillent cependant de nombreuses familles avec enfants. En effet, malgré le scepticisme de certains textiles, il faut savoir que la nudité dans son état naturel ne connote d’aucun vice, et ne pose aucun problème aux enfants. Les questionnements peuvent parfois apparaître plus tard, au moment de l’adolescence. Notons que quelques études viennent infirmer le constat du « vieillissement du naturiste moyen », et qu’un écart type conséquent subsiste en fonction des régions.

Au fil du temps, le naturisme s’est démocratisé, et malgré quelques fluctuations, sa pratique perdure et évolue, et se voit aujourd’hui teintée d’une certaine forme d’individualisme. La nouvelle génération, plus axée sur le bien-être et le plaisir, se désengage de la volonté de changer la société dans ses fondements.

Les raisons des mutations

On l’a vu, le naturisme évolue avec son époque. Il se veut désormais moins révolutionnaire, plus décomplexé car moins tabou. Toutefois, des freins ont la peau dure et empêchent parfois l’épanouissement, surtout chez les adolescents.

On constate parfois que les jeunes « quittent » le naturisme dans la période 14-25 ans pour y revenir un peu plus tard. Cette tendance s’explique par le mal-être notoire que vivent bon nombre d’adolescents dans leurs rapports avec leurs corps, et par la pudeur qui fait souvent son apparition à cet âge-là. D’autres facteurs sont également à prendre en compte, comme le démontre le sondage réalisé en 2013 par l’Association des Jeunes Naturistes de France : il semblerait que les enfants de naturistes s’éloignent également du naturisme par rébellion envers leurs parents ou encore par perte d'intérêt pour des centres qui ne proposent pas beaucoup d’activités pour les jeunes. L’image du naturisme est décrite par cette population comme « pépère », elle est souvent associée à la famille voire aux grands-parents. Cette « intergénération » peut alors démotiver les jeunes, qui préfèrent des activités sportives et ludiques. De plus, à l’heure où les médias et autres réseaux sociaux prônent des diktats de mode,  les jeunes ont en tête un souci du paraître parfois envahissant. L’une des conséquences directes est leur identification par les vêtements et les marques qui déterminent leur appartenance à un groupe. La nudité n’a alors pas sa place… d’autant que l’un des principaux facteurs de nuisance du naturisme réside dans l’ignorance d’une frange du grand public, amenant invariablement des amalgames infondés avec le sexe ou encore l’exhibitionnisme. Les jeunes, souvent influençables, peuvent en ressentir une certaine gêne, voire une honte.

La gente féminine est également concernée par ces mutations de comportement. Les femmes de plus de 50 ans tombent plus facilement le maillot de bain que les jeunes. Ces dernières, nées à l’heure des nouvelles technologies de l’information, mettent en avant plusieurs raisons : la crainte de voir circuler des photos d’elles nues sur les réseaux sociaux, les effets néfastes du soleil, mais surtout la crainte du regard des autres et du jugement face aux canons de beauté mis en avant sur les pages glacées des magazines…

Et demain ?

Si la pratique du naturisme fluctue selon les générations, la relève est tout de même assurée, notamment grâce à une adaptation et un renouvellement de l’offre proposée qui, bien que timides, pourraient suffire à séduire un public plus jeune. Il faut alors concilier ces visions quelque peu opposées : les puristes préféreront des endroits verts et calmes afin d’être au plus près de la nature, tandis que la nouvelle génération appréciera le confort des mobil-home et infrastructures des centres de vacances avec de grands espaces aquatiques, des spas, etc.

Les activités classiquement « textiles » trouvent de plus en plus leurs pendants naturistes, et « vulgarisent » la pratique naturiste pour conquérir un nouveau public. Citons la natation dans les piscines municipales des grandes villes avec des créneaux horaires dédiés aux naturistes, la randonue, le cyclisme et le rugby nus… 

Crédit photo : German Federal Archive

Voter pour cet article: 
5
Average: 5 (1 vote)
2293 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le mar, 05/10/2016 - 11:06