Monte verita : une communauté naturiste ?

Monte verita : une communauté naturiste ?

Sous son image lisse et bien rangée, la Suisse, elle aussi, a été un lieu de liberté nue et de bien vivre. Le monte verita, ou mont de la vérité, est une colline à l’ouest d’Ascona dans le canton Suisse du Tessin. Lieu exploité au tout début du xx° siècle par un panel d’artistes, de mystiques et d’anarchistes, le mont de la vérité a été le témoin privilégié de l’une des toutes premières colonies artistiques où partager des points de vue et échanger des idées sur la construction de nouveaux modes de vie était légion. Un lieu mythique devenu avec le temps une véritable source d’inspiration pour les intellectuels du monde entier…

De la communauté de la libre pensée à la fondation culturelle

Renommée et influente, la communauté du monte verita était avant tout un lieu d’effervescence où artistes et utopistes se retrouvaient pour y danser nus mais aussi philosopher autour de sujets relatifs au mieux vivre, au pacifisme, à l’anarchisme ou encore à la danse expressionniste. Espace de liberté intellectuelle, cette colline a vu naitre les tous premiers poèmes des Dadaïstes, célèbres pour leur excentricité.

Tout un programme, donc, entièrement destiné à adopter une attitude de contre culture propice à  l’épanouissement ainsi qu’à la liberté de corps et d’esprit. Un état de pensée, qui se rapproche des valeurs naturistes, prônant le partage, l’échange et la liberté au naturel comme moyen privilégié d’expression. Aujourd’hui, le lieu abrite une fondation culturelle renommée.

Un fil rouge : l’utopie

Basée sur des concepts pour le moins utopistes, la pensée de cette communauté s’ancre avant tout dans l’adoption d’un art de vivre propice au respect de l’autre, de l’environnement mais également au développement de l’intellect.

 Pratique du végétalisme en opposition à la société de consommation, encouragement de la liberté en dansant nu pour offrir à son corps un sentiment de renaissance et de plénitude, mais également accent mis sur la culture pour permettre à l’esprit de rester éveillé et attentif au monde alentour. Libérés des contraintes de la civilisation, ces adeptes de la nudité partagée et encadrée par des valeurs de reconstruction d’un mode de vie alternatif entendent bien apporter une réponse à l’avancée de l’industrialisation massive, qu’ils refusent. Aspirer à un monde meilleur et moins individualiste, vivre en marge lorsque l’on n’adhère pas aux valeurs sociétales un premier pas en naturisme ou une hallucination collective empreinte de valeurs hippies ?

Source

Voter pour cet article: 
5
Average: 5 (1 vote)
1225 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le ven, 07/03/2015 - 10:00