La World Naked Bike Ride : ode à la liberté

La World Naked Bike Ride : ode à la liberté

Chaque année, un évènement mondial rassemble les foules des quatre coins de la planète. Décrié par certains, ovationné par d’autres, le mouvement prend de l’ampleur et gagne en popularité à chaque édition. La World Naked Bike Ride, que les francophones connaissent sous l’appellation de « Manifestation internationale cyclo-nudiste » séduit les aficionados d’un mode de vie plus sain, en phase avec la nature. Prônant des valeurs humanistes, à cheval sur la protection de l’environnement, la WNBR est aussi l’occasion de banaliser le vivre-nu et de passer outre les tergiversions pudibondes d’une société minée par le deux poids deux mesures. Et si vous rejoigniez le peloton de ceux qui aspirent à un monde meilleur ?

En vélo… sans combinaison !

Véritable phénomène viral, le rassemblement des World Naked Bike Ride offre des scènes plutôt atypiques aux quatre coins de la planète. Dans une ambiance conviviale et bon enfant, des centaines de milliers de cyclistes portent un message de paix et sillonnent les artères des plus grandes villes du monde. Revenons sur la genèse d’un évènement haut en couleur !

La Coordinadora de Colectivos Ciclonudistas d’Aragon (Espagne) a insufflé l’idée du concept en 2001, avec une première course organisée à Saragosse, dans le plus simple appareil. Un an plus tard, l’artiste canadien engagé Conrad Schmidt reprend le flambeau et organise la course Naked Bike Rides pour le groupe Artists for Peace/Artists Against War (AFP/AAW) en 2002. Si l’évènement peut surprendre de prime abord, il est toutefois loin d’être inédit. Le Freie Körper Kultur en Allemagne ou encore la course de Fremont à Seattle sont quelques unes des nombreuses occasions qui rassemblent des cyclistes nus pour des causes nobles. Ce n’est qu’en 2004 que la Manifestation internationale cyclo-nudiste prendra sa forme actuelle, avec notamment le slogan désormais célèbre « As bare as you dare». Notons que si elle est fortement souhaitée, la nudité n’est pas imposée aux participants.

Quelles valeurs ?

Le World Naked Bike Ride est un mouvement altermondialiste à dominance écologique. Les participants se mettent à nu et parcourent des kilomètres à vélo, mais aussi en roller ou skateboard, afin de dénoncer la dépendance de la société au pétrole. Les dernières éditions se sont également attaquées à l’utilisation « irrationnelle » de la voiture en ville et à la reluctance dont certains font preuve à l’égard du covoiturage, du vélo ou des transports publics. Il faut dire que les chiffres sont glaçants : selon les Nations Unies, environ un million d'espèces de plantes et d'animaux pourraient disparaître dans les 50 prochaines années en raison des gaz à effet de serre, dont une grande partie est évacuée par les voitures.

La manifestation est également l’occasion de s’interroger sur la place du cycliste dans la route, et d’évaluer les mesures étatiques pour la promotion de ce moyen de locomotion pour les distances moyennes : nombre de parking dédiés aux vélos, subvention éventuelles à l’achat, sécurisation de la route pour diminuer la vulnérabilité des cyclistes…"Beaucoup ont peint leur corps pour montrer que c'est notre carrosserie, quand nous circulons dans la rue. Le cycliste est très vulnérable, comme le piéton", a expliqué Juan, manifestant de 24 ans. La WNBR souhaite par ces manifestations promouvoir le vélo en ville et les énergies renouvelables, dans un élan solidaire et citoyen afin de mettre un terme à l’hémorragie…

Pourquoi pédaler nu ?

Au-delà des considérations écologiques et sociales, la World Naked Bike Ride prône la liberté du corps, et met un coup de projecteur sur sa beauté originelle, à mille lieues des considérations pudibondes. Les participants et les organisateurs souhaitent ainsi rappeler aux gens cette liberté insoupçonnée que procure le vivre-nu.

Mais pourquoi se mettre à nu pour parler de la condition des cyclistes ? Pour créer le buzz et doper la viralité de l’évènement, dans un premier temps. Pour assurer la promotion d’un évènement dans les médias sans cesse en quête de sensationnel, il faut frapper fort. La nudité, dans l’esprit collectif, attire encore l’attention et la curiosité. Le message est ainsi diffusé à une échelle plus large, sans pour autant faire appel à des techniques de polémisation ou de sexualisation pour attirer les regards. D’autre part, le parallèle entre nudité et écologie est très éloquent. Le docteur Jean-Baptiste Luc Planchon, membre de la Société Royale de Médecine de Paris, a écrit en 1776 : "Le naturisme est la doctrine qui consiste à laisser agir la nature plutôt que d’intervenir de manière artificielle". Les valeurs du naturisme, basées sur la liberté, le respect de soi, des autres et de la nature reflètent un attachement indéfectible à la nature. La World Naked Bike Ride permet donc de promouvoir le corps dans son ensemble, en véhiculant une image corporelle saine et décomplexée.

La nudité comme moyen de revendication

Les mass médias, pour des raisons dont la légitimité peut être discutée, voient encore en la nudité l’occasion de diffuser des images « frappantes ». Certaines associations ou organisations l’ont bien compris, et utilisent le nu pour faire entendre leurs protestations ou revendications sociales et politiques. Citons ainsi les Femen ou la PETA qui mettent en avant la nudité de leurs militantes pour attirer l’attention. D’ailleurs, au cours des World Naked Bike Ride, certains participants n’hésitent pas à afficher sur leur corps des messages cuisants quant à l’actualité du moment. Notons au passage que c’est effectivement l’occasion pour beaucoup de laisser libre cours à leur imagination, en se laissant tenter par le body painting notamment. Si les textiles sont aussi nombreux à prendre part à l’évènement, ils n’en restent pas moins imaginatifs : les costumes mis en scène sont souvent hilarants !

La Coordinadora de Colectivos Ciclonudistas en Espagne scande ainsi : « Nus devant le trafic, justice dans les rues ! ». Ou encore : "Libère ton esprit et ton corps ! Prends plaisir à une promenade unique dans le centre de ta ville ! Participe à la transgression, à l’irrévérence et n’en demande pas la permission ! Vive les Indiens métropolitains ! A bas les vêtements et vive le vélo ! Finis-en avec la voiture ! ».

Aujourd’hui, les World Naked Bike Ride sont devenues un véritable phénomène transnational : une centaine de villes dans plus de 20 pays sont de la partie. Si Londres, Mexico, Bruxelles et Portland ont récemment vu déambuler sur leurs artères des cyclistes nus, aucune manifestation n’est malheureusement prévue dans l’Hexagone à l’heure actuelle. 

Crédit photo : Dominic Alves

Voter pour cet article: 
Aucun vote pour le moment
1236 vues

Ajouter un commentaire


Soumis par CHM le lun, 07/11/2016 - 10:01